AMP > Actions > Séminaires > Cycle de séminaires et d’ateliers de (...)
Année : 2022

Mots clés :

Cycle de séminaires et d’ateliers de recherche 2022-2023

Thématique : « Rendre intelligible, rendre comparable : analyse comparative du projet »

Formalisation de la méthode d’analyse CAST pour l’étude de la multi-dimensionalité de l’objet architectural

Héctor Docarragal Montero

Discussion avec : Louis DESTOMBES, docteur en architecture, maître de conférences associé (ENSAPLV-AHTTEP), Bellastock, et Anne D’ORAZIO, docteure en urbanisme et aménagement de l’espace, maître de conférences (ENSAPLV-LET)

Depuis ces dernières années, la prolifération des protocoles de certification de performance pour le bâtiment favorise le renforcement des exigences des règlementations thermique et environnementale (RT 2012 et RE 2020). Ces ré glementations s’imposent sur le projet, en devenant àsouvent un obstacle à des solutions écologiques en architecture. (« Hors la loi. Dépasser la loi », 2015). Vis vis de ces difficultés, l’État met en place des dispositifs dérogatoires dans les lois ESSO C (2018) et LCAP (2016) permettant aux acteurs de « déroger à certaines règles de construction dès lors que leurs étaient substituées des solutions permettant d’atteindre les mêmes résultats » l’impact de ces lois sur la pratique du projet 3 . Aujourd’hui, d’architecture est pourtant marginal. Alors que le monde physique exige des architectes des actions urgentes pour contenir les effets des environnements humains, une véritable ambition de créer une architecture écologique différente se cristallise audelà des routines d’action proposés dans la loi ESSOC. Dans le cadre de mon doctorat, je cherche à édifier une méthodologie d’analyse de la multidimensionnalité du projet architectural qui légitime le recours aux pratiques transgressives, voire horsnorme, non référentiels classiques de l’analyse de normes 4 programmées et difficilement repérées dans les . Je propose d’appliquer une méthodologie expérimentale à partir de quatre coordonnées d’analyse : contexte (C), acteur (A), stratégie (S) et thématique environne mentale (T). La formalisation de la méthode d’analyse « CAST » s’inspire de la théorie de l’acteur réseaux (TAR) (Callon, 1989) ; des études d’anthropologie des « Science and Technology Studies » (STS) (Latour et Woolgar, 1996) ; et des « récits de vie » ( Bertaux, 1997) comme mode d’enquête. L’objectif est d’étudier la pertinence et la valeur opératoire générale des hésitations, des anecdotes inconscientes, des négociations tacites réalisées dans la formalisation de l’objet architectural, négligées dans l’a nalyse traditionnelle.

Voir en ligne : Formalisation de la méthode d’analyse CAST pour l’étude de la multi-dimensionalité de l’objet architectural